Une nouvelle pousse de collaboration a éclot dans la réalisation du Centre Magnétique. Elle rassemble un groupe diversifié d’étudiants de l’Université McGill autour du design durable proposé pour la construction du Centre, mais aussi pour la conception du centre-ville entier de Lac Mégantic. Les 25 étudiants sont issus de disciplines variées dont l’architecture, la géographie, et les études de génie en biochimie, ou en biomécanique, ainsi que des disciplines plus littéraires et managériales, comme l’histoire de l’art, la philosophie, la gestion, et l’économie. Rassemblés formellement autour d’un cours dirigé par Michael Jemtrud, professeur en architecture et planning urbain, le groupe se réunit une fois par semaine, pendant deux heures pour faire le bilan des avancées du projet.

Approché par Bernard et Cécile au cours du semestre dernier, Professeur Jemtrud avait accepté de changer la structure de son séminaire pour permettre une collaboration importante entre les dirigeants du projet du Centre Magnétique et les élèves de l’école d’Architecture. Étant un des seuls cours d’architecture accessibles aux étudiants de disciplines autres que celle de la faculté, et avec une concentration sur le design durable d’après les standard BREEAM, le cours offre un espace de discussion visant au partage d’idées pour un monde plus durable, idéal pour la réalisation d’un projet comme celui du Centre Magnétique.

Le groupe est divisé en deux branches générales, la première chargée de rédiger un plan de stratégie pour la reconstruction durable du centre ville de Lac Mégantic. Inspirée par une philosophie de résilience, centrale à la réalisation d’un espace aux standards de BREEAM, la stratégie qui vise à encourager une reconstruction durable touche aux bénéfices socio-économique, énergétique (du point de vue des ressources requises pour le projet), et écologique au niveau de la répartition des espaces publics et des axes de transport de celle-ci. Le deuxième groupe, concentré sur le design des espaces, cherche à intégrer cette stratégie en créant des propositions variées pour l’architecture du bâtiment du Centre Magnétique et le plan urbain de Lac Mégantic.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ayant visité la ville au début du mois de Février, les étudiants ont pu rencontrer des habitants très impliqués dans la reconstruction d’un centre innovateur et entrepreneurial, dont le Centre Magnétique pourrait être une nouvelle ancre. Un rapport résumant les conversations tenues lors d’une série de table ronde à l’école de formation professionnelle du Granit sera bientôt publié sur le site pour rassembler les idées nées lors de ce weekend productif.

Chloé Vadot, Etudiante à l’université McGill