Né d’un père français et d’une mère italienne, j’ai eu la chance de vivre dans des pays variés tel que la Pologne, la Suisse, la France et maintenant le Canada. Voyager m’a permis d’expérimenter des approches pédagogiques différentes allant du système français à l’américain pour finir par passer un Baccalauréat International (BI) et m’enrichir des différences culturelles. Cette ouverture d’esprit m’a conduit à étudier à l’université McGill à Montréal la philosophie ainsi que l’économie.

En parallèle de mes études universitaires je me suis lancé dans plusieurs initiatives : en première année, alors que je venais d’arriver à Montréal, j’ai été sélectionné pour développer une franchise de peinture en bâtiment. J’étais le seul étudiant de première année. Cette première expérience m’a fait découvrir ce qu’être un entrepreneur, chercher des clients, recruter et gérer une équipe, acheter le matériel, gérer les chantiers, les imprévus, les clients, facturer, équilibrer les dépenses et les recettes. J’ai du le faire à vélo parcourant en moyenne 50 kilomètres par jour car je n’avais pas de permis de conduire !

En novembre dernier, j’ai créé Standpoints, un think tank étudiant. Nous publions des articles d’opinions écris par des étudiants pour ensuite organiser des conférences. L’étudiant ayant écrit l’article est sur scène avec l’intervenant. Son rôle est de présenter et de défendre ses opinions face à l’invité et au public. Promouvoir la valeur ajoutée des étudiants et leurs propositions pour un meilleur futur sont nos valeurs les plus profondes.

Et aujourd’hui me voici expatrié entre Montréal et Lac Mégantic !

Je suis également le cofondateur de la Route des Possibles. En août 2015, des autobus emmèneront 50 jeunes talents à travers le Québec, sur La Route des Possibles. Un voyage inédit à la rencontre d’entrepreneurs inspirants du Québec. Le but : activer les jeunes talents en misant sur l’inspiration, la rencontre et la connectivité intra-régionale. Notre promesse: transformer des rêveurs en «entrepreneurs du changement», en suscitant un déclic pour qu’ils créent leur propre initiative sociale.